Le ciel vous laisse littéralement tomber sur la tête toute la pluie du monde. Et les pronostics des prochains jours ne sont guère plus reluisants. Votre côté paresseux vous dit que c’est le moment idéal de faire du rattrapage de votre série préféré (parfait si vous n’avez pas encore vu la fin de District 31!), mais votre côté cycliste vous dit que c’est encore un moment idéal pour rouler!

Ce qui n’est pas tout à fait faux, mais il faut s’assurer de le faire de façon intelligente. Un peu de préparation et quelques précautions vous permettront de mieux apprécier votre randonnée.

  • Habillez-vous

Bien sûr, vous savez que vous serez mouillé. Difficile de rouler avec un imperméable ample qui résistera au vent. Alors vous sacrifierez un peu de vos vêtements à la pluie. Soit, les vêtements de vélo se lavent bien et son résistants. Mais avez-vous pensé à vos pieds et votre tête? Dès votre retour, assurez-vous de bien rincer vos souliers et votre casque afin d’éviter toute accumulation de saletés. Et surtout, surtout, laissez-les sécher au complet avant de les remettre. La moindre trace d’humidité à l’intérieur peut entraîner par la suite toute sorte de problème. Bref, l’important, ce sont les pieds (voyez notre choix de souliers ici)!

  • Surveillez vos pneus

On pourrait croire que des pneus à larges crampons sont une bonne idée sur une surface mouillée. Pas vraiment en fait, puisque les pneus de routes offrent plus de surface en contact direct avec l’asphalte.

  • Roulez intelligemment

Sous la pluie, l’adhérence est limitée. Prenez alors les virages de façon plus raisonnable, en évitant autant que possible les angles de votre vélo (c’est-à-dire que vous devez rester le plus droit  possible). Un virage agressif risque de vous précipiter dans le fossé….. Freinez aussi d’avance, alors que vos roues sont droites. Précautions élémentaires que l’on connait tous, mais qui est particulièrement importante dans des conditions mouillées.

  • Évitez les trous d’eau

Car oui, les chaussées du Québec sont loin d’être parfaites et si, sur le sec, vous évitez les trous autant que possible, vous devriez être deux fois  plus vigilant sur chaussée mouillée car l’accumulation d’eau peut entrainer votre dérapage. C’est aussi le cas des lignes peintes sur la route, qui peuvent vous faire sérieusement glisser.

  • Faites-vous voir

Ce n’est pas le temps de porter vos superbes vêtements gris souris ou noir foncé. Au contraire, les vêtements voyants et la lumière sur votre vélo seront vos meilleurs alliés pour vous assurer d’être bien vus par les autres usagers de la route.

  • Prenez soin de votre vélo

Au retour, portez une attention particulière à votre vélo. S’il est vrai que les pièces mobiles, comme la chaine ou le dérailleur auront peut-être besoin d’une lubrification (nous vendons d’excellents produits pour cela, et notre atelier peut vous aider), n’oubliez pas d’assécher les roues, les freins et le guidon. Ce sont des endroits ou l’humidité accumulée peut causer des dommages invisibles mais bien réels.

 

Si vous êtes équipé judicieusement, vous n’avez aucune raison d’avoir peur de la pluie. En fait, il peut être amusant d’être à bicyclette quand le ciel se déchaîne, sachant qu’il y a une douche chaude et café chaud vous attend à la maison.

Une fois sur place, vous constaterez souvent que les conditions ne sont pas aussi mauvaises que vous le craigniez et que cela doit est préférable d’être assis devant votre télé, non? Rassurez-vous, il y aura toujours quelqu’un pour vous raconter la fin de District 31. Alors, ride on!