Pas paresseux, électrique avec le Giant Explore E+3

/, Vertige Vélo Ski/Pas paresseux, électrique avec le Giant Explore E+3

Tous mes amis, et toutes mes connaissances vous le dirons, je suis un gars de char, un vrai. Je gagne même ma vie comme ça, et vous pouvez le constater en lisant votre journal régional préféré (que ce soit Le Courrier, l’Œil régional ou les 2 Rives de Sorel). Ce qui fait que mon tour de taille ressemble davantage à un pneu de voiture qu’à un pneu de vélo.

Quand mes amis de chez Vertige m’ont mis au défi de me lancer dans le vélo, après un petit ennui de santé qui m’a sérieusement fait réfléchir, j’ai d’abord dit oui. Puis j’ai discuté avec de vrais cyclistes de route, ce qui font plusieurs centaines de kilomètres par semaine, et je trouvais cela un peu intense. Du moins pour le moment car je compte bien m’y rendre un jour.

C’est alors que Yann, copropriétaire de Vertige, a eu une idée : m’initier davantage au vélo en me faisant rouler, quelques jours durant, un vélo électrique. Précisément un Giant e-explore.

Je vous entends rire d’ici : bien sûr, c’est facile avec un vélo électrique. Que les mauvaises langues se taisent… Ma première randonnée : partir de chez Vertige pour me rendre jusque chez moi. Portant fièrement mon casque tout neuf (que j’ai acheté pour la suite des choses), j’enfourche le vélo.

Pour quelqu’un qui, comme moi, avait laissé tomber le vélo depuis quelques années, le défi était intéressant. Mais heureusement, la randonnée s’est bien déroulée. Le long de la piste cyclable, j’ai pu naviguer entre les cinq modes d’assistance à l’effort fourni par le vélo.

Le mode le plus économique permet une autonomie de plus de 140 km. Le plus sportif réduit cette distance à 75 kilomètres environ mais fournit une assistance nettement plus évidente. En fait, même le très peu en forme cycliste que je suis a réussi à atteindre les 35 kilomètres à l’heure sans me crever à la tâche.

 J’ai rapidement trouvé mon rythme, et j’ai pu me déplacer durant quelques jours en vélo exclusivement. L’automobiliste convaincu que je suis a même troqué le volant contre le guidon durant quelques jours, sans même s’en rendre compte. Tout cela en améliorant mes capacités physiques car le vélo a beau être électrique, il demande quand même de son cycliste un effort constant. Après tout, ce n’est pas un scooter.

Pour les plus techniques d’entre vous, sachez que le dérailleur et tout le système de changement de vitesse est une conception Shimano (Acera et Alivio Shadow pour être précis), le cadre est tout alu de ALUXX, et le moteur et la batterie lithium-ion avec recharge rapide sont des produits purement Giant.

Une fois l’expérience terminée, j’ai eu envie de reprendre mon vélo, mon vrai. Mais j’admet que ma courte expérience électrique m’a convaincue, et que le vélo électrique pourrait bien devenir mon moyen de transport quotidien.

Et non, ce n’est pas parce que je suis paresseux. Simplement parce que le vélo électrique Giant Explore E+3 m’a permis de repousser mes limites, tout en dosant mes efforts.

Marc Bouchard

Journaliste automobile

Cycliste à temps partiel

2018-06-02T06:32:36+00:00juin 2nd, 2018|Giant, Vertige Vélo Ski|

LIVRAISON GRATUITE AVEC ACHAT EN LIGNE DE 299,99 $ ET PLUS* Ne plus afficher