Martin Demers : Devenir cycliste à presque 40 ans!

//Martin Demers : Devenir cycliste à presque 40 ans!

Martin Demers est un cycliste, un vrai. Passionné, il se laisse aller à participer à quelques Gran Fondo et à quelques courses annuellement. Pour se remettre en forme, il se fie à André Breton, entraineur du club Vertige. Et c’est avec les membres du Club Vertige qu’il a tissé des liens et qu’il roule plus souvent.

Aujourd’hui Martin Demers roule quelque 9 000 kilomètres par année. « Modestement, je peux dire que je fais entre 200 et 400 kilomètres par semaine. Mais ce n’est pas toujours à fond. Je le fais aussi parfois en famille. »

La passion de Martin Demers n’est vieille que de quelques années. Deux, trois tout au plus. C’est en 2015 que l’enseignant a décidé de se lancer au volant de son premier vélo de route. Sportif amateur, karatéka émérite et expérimenté, il se cherchait un peu de nouveauté.

Un voisin, Alexandre Cadieux, un membre actif du Club Vertige, passait souvent devant la maison de Martin aux guidons de son vélo de route. Intrigué, Martin Demers a décidé de se lancer. « Au début, je me suis acheté un vélo d’entrée de gamme, pas mal moins dispendieux. Je me disais que si je n’appréciais pas ce sport autant que je le souhaitais, j’aurais au moins dépensé une somme raisonnable », explique le nouveau cycliste.

Mais la piqure arrive rapidement. Dès les premières semaines, il apprécie les randonnées. Il aime le défi que le cyclisme représente, et la variété d’opportunités qu’il offre. « Au début, je roulais seul le plus souvent. Puis je me suis joins au club Vertige. C’est à la fois une belle occasion de s’entrainer et une occasion de socialiser », poursuit-il.

Puis l’expérience aidant, il a pris part à quelques Gran Fondo, dont celui reliant Trois-Rivières à Québec. « J’ai aimé cette expérience, mais je ne veux pas en faire une habitude. » Il aussi pris part à une véritable course, mais il a moins aimé. « J’aime la variété, mais je ne suis pas assez préparé pour ce genre de compétition, » explique-t-il.

La passion de Martin Demers est toutefois devenue contagieuse. Aujourd’hui, alors que lui-même prend part aux activités du Club Vertige, qu’il s’est procuré un vélo davantage à la hauteur de ses ambitions, il y a aussi entrainé son jeune fils de 9 ans. « Il adore cela. Il est membre d’un club, et a déjà fait plus de courses dans sa vie que moi. Parfois, on part rouler ensemble et c’est très agréable. »

La passion de Martin Demers a beau être récente, elle est tout de même bien implantée, et n’est pas prête de diminuer. « Être membre d’un club comme Vertige, c’est l’occasion de se pousser à bout, de s’améliorer. Et c’est une belle façon de me garder actif dans ce sport hiver comme été puisque le club offre des entrainements intérieurs. C’est simple, je me suis trouvé une passion ! », conclut Martin Demers.

Vous voulez une preuve supplémentaire de son intérêt pour le vélo : pendant que son fils participe aux activités de son club cycliste, papa lui réunit les autres parents pour aller rouler!

2018-05-09T17:40:11+00:00mai 9th, 2018|Vertige Vélo Ski|

LIVRAISON GRATUITE AVEC ACHAT EN LIGNE DE 299,99 $ ET PLUS* Ne plus afficher